Sobriété et propreté :
au banc d’essai et sur la route


Parallèlement à l’introduction d’une toute nouvelle procédure de mesure au banc d’essai, les constructeurs automobiles seront bientôt tenus de tester aussi leurs voitures sur la voie publique.

Ces tests « Real Driving Emissions » (RDE) permettent de s’assurer avec plus de certitude que les voitures tiennent leurs promesses non seulement en laboratoire, mais aussi en conditions réelles.

Pour les essais RDE, le véhicule est équipé d’une station de mesure mobile. La station analyse à tout moment les gaz d’échappement pour vérifier s’ils se situent dans les limites autorisées.

Les tests « Real Driving Emissions » (RDE) permettent de s’assurer que les voitures tiennent aussi leurs promesses dans la circulation.

Le montage de l’appareillage de test influence le poids et l’aérodynamisme de la voiture. Pour le test routier RDE, les émissions maximales de particules fines et de dioxydes d’azote sont plus élevées qu’en laboratoire. C’est logique : le style de conduite, les conditions atmosphériques et l’intensité du trafic influencent aussi les mesures. L’Europe a déjà annoncé son intention de réduire graduellement dans les années à venir les écarts autorisés jusqu’à une marge minimale, juste suffisante pour compenser l’imprécision des mesures.