Consommation de test = consommation réelle ?


Les nouveaux tests WLTP sont plus réalistes que ceux de l’ancien cycle NEDC*. Ils comprennent des vitesses plus élevées et des accélérations plus fortes. Si vous soumettez une même voiture aux deux cycles de test, l’ancien et le nouveau, vous obtiendrez des résultats clairement différents.

L’écart entre ces chiffres dépend de la voiture, mais en général, sachez que le WLTP indique environ 20% de consommation et de CO2 en plus que le NEDC.

Est-ce à dire que les chiffres WLTP correspondent exactement à ce que vous allez consommer ? Non : d’autres facteurs sont trop déterminants, comme le style de conduite, les conditions de circulation (intensité du trafic, freinages, etc.) et les conditions ambiantes (température, vent, topologie). Bref, le pied droit du conducteur reste un acteur de premier plan.

Heureusement, pour la plupart des automobilistes, les résultats des tests WLTP seront beaucoup plus proches de leur consommation moyenne mesurée.

En général, les valeurs mesurées du test WLTP dépassent de 20% celles du cycle NEDC.
* Le New European Driving Cycle (NEDC) est la procédure de test standardisée mise au point en 1971. Ces tests sont toujours utilisés pour l’homologation des véhicules par type. Ils servent à mesurer la consommation de carburant et les émissions des voitures. La WLTP remplacera graduellement le NEDC à partir de 2017.
La consommation réelle diffère de la consommation de test. Elle dépend des conditions de circulation.